ÉLECTIONS AJEI 2015/2016

Le temps des élections est arrivé !

Nous vous transmettons les déclarations de candidature et les projets détaillés des différents candidats pour le bureau et le CA 2015/2016.

Nous vous invitons à vous rendre sur cette page pour voter :

https://fr.surveymonkey.com/r/LBR93GF

Les votes ne seront pris en compte que jusqu’au vendredi 9 octobre 2015 à minuit. Nous vous rappelons que seuls les membres à jour de cotisation sont autorisés à voter. C’est pourquoi nous vous encourageons à renouveler votre adhésion aussi rapidement que possible.

Nous vous communiquerons les résultats lors de l’AG de l’association prévue le mercredi 14 octobre 2015 de 18h à 21h au CEIAS, 190-198 Avenue de France, salle 662.

Les candidats pour le bureau :

Présidence : Adrien Bouzard

Secrétariat : Fabien Provost

Déclaration commune des candidats :

profession de foi bureau AJEI

Vice-présidence Inde : Floriane Bolazzi

candidature Floriane Bolazzi

Trésorerie : Arnaud Kaba

Membre de l’AJEI depuis plus de 6 ans, j’ai occupé plusieurs postes au bureau et organisé les séminaires 2011 à Toulouse. Cette année, je souhaite mettre mon expérience au service de la trésorerie de l’association. En plus des fonctions de trésorier, j’ai pour projet, avec l’aide de Mathilde Bédel et de Julie Rocton, de développer notre réseau dans le grand Sud et sur Lyon (étant moi-même sur Marseille), organiser des événements thématiques sur l’Inde dans la région. En espérant que ma candidature rencontrera votre confiance.
 

 

Les candidats pour le CA :

 

Julie Rocton

Après être intervenue au séminaire Jeunes chercheurs de l’AJEI en 2013 et avoir co-organisé, avec Mathilde Bedel, le séminaire de 2014 à Aix-en-Provence, je souhaite continuer à m’impliquer dans l’association.
Mes projets sont :
-créer un « guide » pour l’organisation des séminaires Jeunes Chercheurs 
-participer à la publication des actes sur le site de l’AJEI (et autres)
-diffuser et promouvoir les activités de l’AJEI aux chercheurs du « grand sud » (Toulouse, Nice, Aix-Marseille), et particulièrement aux chercheurs « indianistes »
-organiser un « autour de » et/ou un spectacle/conférence à Aix-Marseille.

 

Mathilde Bedel

 

Je me permets de vous contacter afin de vous faire parvenir ma candidature au CA. Julie Rocton et moi avions organisé la journée d’étude de l’AJEI en novembre dernier à Aix-en-Provence. Cette expérience, à la fois riche et dynamique, m’a donné envie de m’impliquer davantage pour l’association. Cette année, avec l’aide d’Arnaud Kaba et Julie Rocton, je voudrai participer à l’organisation d’événements thématiques sur l’Inde dans la région Provence Alpes Côte d’Azur. En espérant que ma candidature rencontrera votre confiance.

 

Sébastien Michiels (co-organisateur des ateliers 2016)

 

Mes travaux de recherche proposent d’étudier, via une approche multiscalaire, les déterminants de la migration en Inde. Il s’agit dans un premier temps, dans une perspective macro-énonomique d’identifier les liens entre la diversité des marchés de l’emploi et la circulation du travail en Inde puis en adoptant un angle micro-économique, d’étudier la diversification des formes de migration dans le cas du monde rural tamoul. (Affiliations : Université de Bordeaux – IFP).

 

Soraya Hamache (co-organisatrice des ateliers 2016)

 

Je suis doctorante en histoire économique contemporaine à l’université Bordeaux III, et doctorante associée au CEIAS. Depuis 2012, je m’intéresse à l’histoire du système Bollywood et consacre ma thèse à l’histoire du studio Prabhat .

 

Nithya Joseph (co-organisatrice des ateliers 2016)

 

Je travaille depuis 2013 dans le cadre d’une thèse à l’EHESS sur la politique de production et de reproduction dans l’industrie de la soie du Karnataka. Ce projet étudie les relations de travail et d’emploi dans le secteur de la soie au Karnataka (Inde du Sud) comme un prisme d’analyse de la manière dont les politiques de libéralisation économiques et la globalisation des chaînes de production renforcent mais aussi reconfigurent les liens entre hiérarchie sociale et vulnérabilité de la main d’œuvre. Outre des enquêtes par questionnaire et l’observation participante avec différentes parties prenantes du secteur dans certaines zones clefs, notamment les marchés et les unités de production, la collecte de données inclura aussi des récits de vie des acteurs concernés focalisées sur l’acquisition, la propriété et l’investissement de l’or, un support essentiel de richesse dans le contexte étudié, ce qui permettra une analyse des articulations entre sphère productive et reproductive.