Archives de catégorie : Publications AJEI

Territoires, villes et sociétés urbaines en Asie du Sud

Suite aux Ateliers Jeunes Chercheurs en Sciences Sociales de 2012 (Mumbai), l’AJEI a publié les actes du colloque :

Ingrid Le Gargasson (éd) Territoires, villes et sociétés urbaines en Asie du Sud, AJEI, 2013, 72 p.

Territoires, villes et sociétés urbaines en Asie du Sud [PDF]

Préambule (extrait)

L’Association Jeunes Études Indiennes (AJEI) regroupe des étudiants de différents champs disciplinaires des sciences sociales, du niveau mastère au niveau postdoctoral, ayant pour aire de recherche l’Asie du Sud. Chaque année, elle organise un séminaire en France et des ateliers en Inde rassemblant étudiants et chercheurs pour discuter des travaux présentés. La 14e édition des ateliers s’est déroulée du 11 au 15 mars 2012, en partenariat avec le département de Sciences sociales et humaines de l’Indian Institute of Technology de Bombay (IIT-B). Pour la première fois depuis leur mise en place, les Ateliers Jeunes Chercheurs en Sciences Sociales se sont tenus à Mumbai. En raison de son importance dans l’histoire économique et culturelle de l’Inde, la ville se prêtait à merveille au thème retenu : « Territoires, villes et sociétés urbaines en Asie du Sud ». Le campus verdoyant et paisible de l’Indian Institute of Technology of Bombay (IIT-B), situé au nord de la ville, entre le lac Powai et le lac Vihar, offrait par ailleurs un cadre idéal pour cet événement : une bulle de tranquillité et d’effervescence intellectuelle au coeur d’une métropole fourmillante d’activités. Suite à la diffusion de l’appel à communication à la fin de l’année 2011, trente-cinq propositions relevant de disciplines et d’approches méthodologiques très variées ont été reçues. Le comité scientifique a eu pour tâche de sélectionner les quinze propositions finales. Il fut composé de Ramesh Bairy et D. Parthasaraty, sociologues exerçant au département de sciences sociales et humaines de l’IIT, de Nicolas Jaoul, anthropologue, et de Frédéric Landy, géographe. Comme à l’accoutumée, nous souhaitions faire des ateliers un espace de discussions interdisciplinaires entre des étudiants français réalisant leur recherche aux quatre coins du sous-continent, et une plateforme d’échanges entre des chercheurs français d’affiliations institutionnelles diverses et leurs homologues indiens. Ce double objectif a été atteint grâce à la réponse positive de jeunes chercheurs et à la participation de leurs aînés qui ont partagé leur expérience et leur expertise au cours des quatre jours de rencontre.