L’AJEI

Les Ateliers Jeunes Chercheurs ont vu le jour en 1998 sous l’impulsion de Christophe Z. Guilmoto, alors responsable du département de Sciences Sociales de l’Institut Français de Pondichéry (IFP).

La vocation affichée dès l’origine était de mettre en relation les jeunes chercheurs en sciences sociales (depuis les étudiants de maîtrise jusqu’aux post-doctorants) travaillant, trop souvent de manière isolée, dans différentes régions de l’Inde.

A l’issue de la première édition des ateliers, l’Association des Jeunes Etudes Indiennes (AJEI) a été créée afin que tous les intéressés puissent continuer d’échanger leurs expériences et autres états d’âme d’apprenti chercheurs.

Ces rencontres se sont très rapidement révélées formatrices au fil des années, non seulement pour les étudiants de maîtrise, dont les premiers à y participer sont aujourd’hui sur le point de soutenir leurs thèses, mais aussi pour les doctorants, qui ont pu exposer à l’occasion, et parfois à titre expérimental, l’évolution de leurs travaux face à un public.

Depuis sa création en 1998, les activités de l’association répondent à une triple vocation :

Information

On trouve sur le site internet de l’association toute une gamme de conseils pratiques (démarches administratives, affiliations, financements, adresses utiles…) et d’informations relatives à la tenue de séminaires, de colloques à venir en France ou en Inde, dans le domaine des sciences sociales.

Communication

La mise en réseau de l’information et de la population d’étudiants, de jeunes chercheurs et d’indianistes confirmés, constitue l’un des objectifs majeurs de l’association, avec une promotion active du dialogue entre universitaires français et indiens.

Publication et Diffusion

De nouvelles formes de valorisation des activités de l’association concernent d’une part, la mise en ligne des communications à l’issue des Ateliers Jeunes Chercheurs et séminaires organisés, d’autre part, la mise en ligne de mémoires universitaires souvent peu valorisés par les universités.
Les membres de l’AJEI encouragent aussi une forme de publication plus rationnelle et institutionnalisée (revues de sciences sociales) des travaux de Jeunes Chercheurs.
Cette volonté de diffusion s’inscrit dans un projet global qui veut faire découvrir des recherches et leurs résultats au delà du cercle scientifique en direction de tous ceux intéressés par l’Asie du Sud.

Pour répondre à cette triple vocation, l’AJEI base son action sur trois piliers :

1. Les Ateliers Jeunes Chercheurs en Sciences Sociales en Inde

La tenue annuelle depuis 1998 des Ateliers Jeunes Chercheurs en Sciences Sociales a permis de créer de manière incontestable un lieu mobile d’interdisciplinarité, favorisant la rencontre entre des chercheurs d’horizons différents, et suscitant des échanges fructueux, tant aux niveaux institutionnel que scientifique.

2. Les Séminaires Jeunes Chercheurs en France

A côté des Ateliers qui se déroulent exclusivement en Inde, la première édition d’un séminaire dévolu aux jeunes chercheurs français a eu lieu à Paris en novembre 2001.
Apprécié et reconnu scientifiquement par l’ensemble de la communauté indianiste, l’évènement est aujourd’hui pérennisé. Et le rendez-vous annuel est pris, à Paris ou en province.

3. Le site web

Parce qu’il fédére les membres dispersés entre la France et l’Asie du Sud, et donne une visibilité aux actions de l’AJEI, le site a toujours été au coeur du fonctionnement de l’association. Le nouveau site doit permettre à l’AJEI de remplir au mieux ses missions d’information, de diffusion et de communication en direction des étudiants, des chercheurs et d’un large public.

A ces trois piliers, se sont ajoutés l’organisation régulière d’espaces d’échanges conviviaux entre étudiants et avec des chercheurs confirmés. « Autour de… »rassemble des étudiants autour du parcours et de l’œuvre d’un chercheur indianiste. Depuis le lancement de cette nouvelle formule avec l’invitation de Jean-Luc Racine (septembre 2004), Marc Gaboriau, France Bhattacharya et M.A. Kalam ont accepté eux aussi de se prêter au jeu. Des dîners et des pots ouverts aux membres et aux non membres sont aussi organisés deux fois par an à Paris.

Statuts de l’AJEI

Vous trouverez dans le fichier suivant les statuts de l’AJEI :

statuts de l’AJEI [PDF]