AJCSS 2012 | Mumbai

Territoires, villes et sociétés urbaines en Asie du Sud

Ateliers Jeunes Chercheurs, 11-15/03/2012

Indian Institute of Technology, Mumbai

Organisation : Ingrid LE GARGASSON

Partenaires : Indian Institute of Technology-Mumbai, Centre de Sciences Humaines de New Delhi, Ambassade de France-New Delhi, Laboratoire GECKO – Université de Nanterre, CEIAS-EHESS

Suite à l’organisation de ces Ateliers, des Actes ont été publiés.

Présentation

Bien que connaissant un taux d’urbanisation relativement faible (31,16 %) pour un total avoisinant tout de même les 377 millions d’habitants d’après le recensement de 20111, les villes indiennes occupent depuis deux décennies le devant de la scène médiatique et scientifique. Plusieurs raisons expliquent l’intérêt des chercheurs pour les modalités et les conséquences de l’urbanisation du sous-continent indien : le pays compte trois mégapoles parmi les vingt premières mondiales avec une densité de population très élevée due en partie à l’accroissement naturel et recense quarante villes de plus d’un million d’habitants. Par ailleurs, les métropoles abritent des bidonvilles qui peuvent regrouper jusqu’à 54 % de la population, mettant ainsi en évidence les difficultés rencontrées par les politiques de développement. Ces données illustrent les paradoxes du phénomène urbain en Asie du Sud et expliquent que les villes soient à la fois l’objet d’enjeux politiques majeurs et d’enjeux économiques décisifs pour le développement socio-économique du pays.

Les 14ème ateliers de l’AJEI proposent d’analyser les différentes facettes du développement urbain en Asie du Sud et de dégager les conséquences sociales de la gestion urbaine en prenant en compte tous les acteurs investis, ceci en s’intéressant au cas des mégapoles et métropoles, sans pour autant exclure les petites et moyennes villes. Celles-ci connaissent en parallèle une dynamique urbaine aux problématiques sensiblement distinctes. Pour traiter ce thème, quatre axes de réflexion sont envisagés : les transformations spatiales et leurs implications sociales, les politiques de la ville, les mobilités socio-spatiales engendrées par le développement urbain et enfin la question des cultures et des identités urbaines. Les communications, d’approches et de spécialisations différentes, pourront s’inscrire dans un ou plusieurs de ces axes et varier d’une étude ethnographique localisée à une approche plus macroscopique.

Transformations spatiales, transformations sociales
Les différentes phases du développement industriel puis la libéralisation économique du pays avec l’ouverture des marchés ont marqué l’expansion des villes avec des conséquences sur le paysage urbain. Ces transformations territoriales se sont doublées récemment d’enjeux environnementaux. Dans cette perspective, il s’agira, à partir d’études de cas, de questionner les liens entre (re)structurations spatiales et transformations sociales. L’organisation de l’habitat est souvent conçue en Inde en terme de ségrégation spatiale, les communautés se regroupant dans certains quartiers (du village ou de la ville). L’espace urbain offre cependant plus d’anonymat et d’occasions de se mélanger que l’espace villageois. Par conséquent, dans quelle mesure l’espace de la ville favorise-t-il un brassage de populations – d’origine géographique, de communautés religieuses, de castes et de niveau socio-économique différents – et crée ainsi une rupture avec l’habitat traditionnel ? Suivant quels facteurs la stratification de la société urbaine s’effectue-t-elle ? La ville permet-elle un décloisonnement des groupes ou au contraire entraîne-t-elle une communautarisation, renforcée par les réseaux d’entraide et des formes de socialisation basées sur la caste et la communauté ? Étant donné que la métropole constitue aux yeux du migrant un lieu d’opportunités de travail mais aussi d’éducation, pour les classes populaires comme pour les classes plus aisées, on pourra se demander jusqu’à quel point la ville constitue le lieu privilégié d’une (éventuelle) ascension sociale. On pourra également s’interroger sur les liens entre l’urbanisation, la croissance économique et le développement d’une classe moyenne.

Les politiques de la ville en question
Les pouvoirs publics se trouvent confrontés à des défis sociaux tels que le poids démographique et l’inégalité croissante entre riches et pauvres. Les autorités tentent d’apporter des solutions au manque de place, à l’envolée des prix de l’immobilier ainsi qu’à la saturation de certaines voies du réseau ferré et routier. Les projets d’aménagement urbain se succèdent avec la mise en place de projets d’envergure, comme par exemple la création de nouvelles banlieues dans les grandes métropoles (Dwarka, Gurgaon, Okhla à Delhi, Navi Mumbai à Mumbai, etc.) et la construction de métros (Delhi, Bangalore). Des propositions pourront aborder les réponses apportées par l’État au travers de l’étude d’un ou plusieurs projets de réaménagement. Les exemples présentés pourront illustrer les choix, anciens et nouveaux s’ils diffèrent, des politiques en matière de projet urbain. Les gratte-ciels et les centres commerciaux se multiplient, répondant à la demande des élites et classes moyennes, tandis que des bidonvilles, notamment ceux installés au cœur du centre-ville, sont régulièrement éradiqués provoquant un déplacement en périphérie de leurs habitants. Quelles sont donc les tendances actuelles des projets d’aménagement en zone urbaine et que révèlent-elles des représentations et des discours officiels concernant la ville ? Quelles perspectives se dessinent pour les slums : assiste-t-on à une réponse nationale ou le cas par cas des actions locales est-il la règle ? Faute de moyens, les réformes prévues par les politiques de gestion urbaine ne sont pas toujours en mesure d’être appliquées. Certaines transformations territoriales sont parfois la conséquence des seuls intérêts économiques des entreprises privées. L’absence de planification proprement dite est par conséquent une réalité qui pourra être prise en considération. Les problèmes de santé publique et de risques environnementaux, qui constituent deux critères à maîtriser en vue d’un développement durable, pourront également être évoqués. La compréhension des processus d’urbanisation implique les questions de gouvernance : la prise en compte de la pluralité des pôles décisionnaires et des intervenants dans l’espace urbain semble indispensable à une appréhension des dynamiques en cours. L’analyse du rôle respectif des diverses instances concernées (gouvernement central, autorités municipales, acteurs non institutionnels tels que les ONG qui œuvrent pour le droit et l’intégration des plus démunis, mais aussi représentants locaux, attachés ou non à des partis politiques, promoteurs immobiliers, etc.) ainsi que de leurs relations pourra constituer un angle d’approche fécond. L’influence des mouvements politiques qui se sont investis dans des quartiers populaires ou favorisés pourra être abordée : comment certains partis politiques se sont-ils insérés au sein du débat touchant aux questions de développement urbain ? Le rôle de la justice pourra également être analysé, les conflits fonciers mobilisant de plus en plus les instances judiciaires.

Mobilités socio-spatiales
L’urbanisation affecte directement l’environnement géographique, économique et social des zones rurales environnantes mais aussi la région dans son ensemble. Un processus de périurbanisation est à l’œuvre avec le développement d’une périphérie aux franges de la ville et de la campagne, aux dynamiques socio-spatiales propres. Des communications pourront concerner les enjeux et les conflits soulevés par l’acquisition et le développement de ces interfaces convoitées par des acteurs aux intérêts divergents. On pourra enfin s’intéresser à la manière dont se structurent les mobilités entre centre urbain et zone périurbaine et rurale. La ville constitue en effet un territoire ouvert sur l’extérieur : elle est au cœur de flux migratoires, transnationaux et internationaux, entre villes et campagnes mais également entre moyennes et grandes villes. En prenant en compte la diversité des réalités que recouvre le terme de migration
(migrations économiques, professionnelles ou politiques, migrations saisonnières, migrations temporaires ou définitives…) et des situations (travailleurs du bâtiment, employés de maison, main-d’œuvre hautement qualifiée…), on pourra s’interroger sur les corollaires sociaux et spatiaux de la mobilité.

Cultures et identités urbaines
La ville est avant tout un cadre de vie, favorisant certaines pratiques culturelles et religieuses qui participent de la définition même des identités urbaines. Grâce aux infrastructures disponibles, à la présence d’un public et de mécènes, la cité est le lieu privilégié de nombreuses formes artistiques : la peinture, la musique, la danse, le théâtre mais aussi le cinéma. Cet axe met en avant le thème de l’intégration des pratiques artistiques à l’espace urbain. Il s’agira d’appréhender l’objet ou la performance, de sa conception jusqu’à sa réalisation, en considérant la spécificité offerte par la ville où elle s’insère. En quoi la forme pratiquée a-t-elle été favorisée par le contexte urbain ou bien s’est adaptée à lui ? En quoi l’espace urbain est-il le lieu d’innovation et de réinvention de pratiques culturelles et religieuses ? La ville même est un sujet de réflexion et d’inspiration pour les artistes : films et romans mettent ainsi en scène la ville et l’art contemporain aime à se nourrir et à s’exposer dans les lieux de la cité. À la fois héritée et toujours réactualisée, résultat de constructions et de processus d’acquisition et d’appropriation de la part des individus et du groupe, l’identité de la ville recouvre de nombreuses acceptions. En considérant que des formes variées d’intégration et de sous-cultures coexistent, relevant de l’expérience de la ville faite par l’individu, il conviendra de décrypter cette notion polémique et imprécise d’identité(s) urbaine(s), en la rapprochant des questions de mémoire, d’héritage, de représentations et d’imaginaire de la ville. Quelles appartenances identitaires le migrant mobilise-t-il, celles du groupe professionnel, de la caste, du lieu d’origine ou du nouveau lieu de vie ? Les liens entre villes et villages se manifestent-ils dans les pratiques culturelles ou les références symboliques des migrants ? La vie urbaine entraîne-t-elle une évolution dans les conduites lors du retour au village ? Les discours identitaires qui ont un fort pouvoir évocateur et mobilisateur, sont facilement relégués et manipulés par les politiques : quelle est donc l’efficacité sociale et politique des identités urbaines ? Autant de questions auxquelles les communications pourront tenter de répondre.

Programme

Sunday 11 March

Venue: Van Vihar Guest House, IIT-B

5 to 9 pm: Welcome and registration of the participants – Dinner

Monday 12 March

Venue: Seminar Hall, Guest House, IIT-B

9.30 to 10.00 am

– Inaugural address by Dr Subashish CHAUDHURI, Dean of International Relation, IIT-B

– Address by Dr Nicolas POUSSIELGUE, Scientific Attaché for French Embassy in India

– Presentation of AJEI and the 14th workshop by the organizer, Mrs Ingrid LE GARGASSON

– Presentation of the Department of Humanities and Social Sciences by Prof K. NARAYANAN

10.00 to 11.30 am

Round Table of Young Researchers: Presentation of Young Researchers’ work (Master, M.Phil and PhD)

Break

11.45 to 1.00 pm

Round Table of Young Researchers: Presentation of Young Researchers’ work (Master, M.Phil and PhD)

Lunch

2.00 to 3.45 pm

Chairperson: Dr Ramesh BAIRY (Dept HSS, IIT-B)

– Dr D. PARTHASARATHY (Sociology, Dept. HSS, IIT-B), Intermediate Urbanism? The spatiality of caste, class and capital in India

– Dr P. RADHIKA (Cultural Studies, Centre for the Study of Culture and Society), Gokaka Agitation (1980s) as a Bangalore Agitation: The surfacing of migrant cultural economy as linguistic politics

break

4.00 to 5.30 pm: City and citizenship

– Mrs. Persis TARAPOREVALA, Creating subjects: a study of the city of Lavasa
Discutant : Dr Himanshu BURTE (TISS)

– Mrs. Priyam TRIPATHY, Negociating right to the city and citizenship
Discutant : Dr Basudeb CHAUDHURI (CSH)

Tuesday 13th March: Presentation of M.A./M.Phil./PhD work by students

Venue: Seminar Hall, Guest house, IIT-B

9.00 to 10.15 am: Urban Governance

– Mrs Bérénice BON, Macro-politics and micro-politics around the strategy of property development undertaken by the Delhi Metro Rail Corporation

– Mrs Hortense ROUANET, Financial capital and real estate in South Asia: How does the evaluation of risk and yield impacts the built environment?

Discutant : Dr D. PARTHASARATHY (Dept. HSS, IIT-B)

Break

10.30 am to 12.30 pm: Urban Identity: Negotiating Past and Present

– Mr Souradip BHATTACHARY, An enquiry into the socio-cultural position of the suburban in Serampore: the ambivalence in its Identity

– Mrs. Debjani BHATTACHARYA, Urban commons, urban culture; tracing the history of the Maidan in 20th Century Calcutta.
Discutant : Dr. Kushal DEB (Dept HSS, IIT-B)

– Mrs Paankhi AGGRAWAL, Surviving Revanchist Urbanism: a study of tactics of coping and resistance among Pardhis in Mumbai
Discutant : Dr Nicolas JAOUL (CNRS IRIS)

Lunch

1.30 to 2.30 pm

Dr Basudeb Chaudhuri (CSH)

– Dr S. Chandrasekhar (IGIDR) Urbanisation in India – How much can existing data inform us?

2.30 to 3.45 pm: Urban Dynamics

– Mrs Roxane DE FLORE, The middle-man and the metropolis. The role of a villager: local actor in the globalization process – the case of Chennai, Tamil Nadu

– Mr Julien BORDAGI, Relationships between Professional Mobilities and urban dynamics in the small towns. Case study of Valavanur
Discutant : Dr S. CHANDRASEKHAR

Break

4.00 to 6.00 pm: Representations of the city

– Mrs. Shiny SAHA, Mapping the flaneuse in Delhi

– Mrs. Claudia ROSELLI, Media and Perfoming Art on the City of Delhi
Discutant : Dr. P. RADHIKA (CSCS, Bangalore)

– Mrs. Sanjukta PODDAR, Writting the comtemporary capital city: representation of the urban
Discutant : Dr. Suhda SHASTRI (Dept. HSS, IIT-B)

Wednesday 14th March

Venue SAME

9.30 to 11.00 am: Urban planning and politics

– Mrs. Sutapa GHOSH, Urban planning, politics and the built environment: a case study of planning of a second growth centre in Mumbai

– Mr Prasad KHALNOKAR Filthy politics, publics, pabliks and counterpublics
Discutant : Dr Aurélie VARREL (CNRS-CEIAS)

Break

– Dr Olivier TELLE (Institut Pasteur, CSH), Metropolization and infectious diseases: Environmental heterogeneity and Dengue in Delhi

Lunch

1.30 to 3.00 pm: Sessions in parallel (one session in French, one in session in English)

Workshop 1: “From Neighbourhood to locality: the making of urban identities”, Dr. Nicolas JAOUL

Workshop 2: Dr Aurélie VARREL

Workshop 3: Dr Olivier TELLE

Break

3.30 to 5.00 pm: workshops

5.00 to 6.00 pm vote of thanks and feedbacks of the participants

6.00 to 7.30 pm Screening of a documentary on Dharavi

Thursday 15 March

8.30 am to 4.00 pm

Cultural visit: Heritage walk in South Mumbai with a guide (VT station, Horniman Circle, Mumbai university, Kala Ghoda, Jehangir Art Gallery)

Participants

Researchers

Ramesh Bairy, sociology (IIT-B)
Himanshu Burte, architecture (TISS)
S. Chandrasekhar, economics (IGIDR)
Basudeb Chaudhuri, economics (CSH)
Kushal Deb, sociology (IIT-B)
Nicolas Jaoul, political anthropology (CNRS, IRIS)
D. Parthasaraty, sociology (IIT-B)
P. Radhika, Cultural Studies (Centre for the Study of Culture and Society)
Sudha Shastri, English Literature (IIT-B)
Olivier Telle, Geography (Institut Pasteur, CSH)
Aurélie Varrel, Geography (CNRS, CEIAS)

Young Researchers Doing presentations

Paankhi Agrawal (M.Phil. in Sociology, Delhi School of Economics)
Debjani Bhattacharya (PhD candidate in History, Emory University, USA)
Souradip Bhattacharyya (M.Phil. in History and Cultural studies, Centre for Studies in Social Sciences)
Bérénice Bon (PhD candidate in Geography, University Paris Ouest Nanterre La Défense, GECKO, CSH)
Julien Bordagi (PhD candidate in Geography, University of Avignon, affiliated with IFP)
Roxane de Flore (PhD candidate in Urban planning, Paris-Est University, Lab’URBA)
Sutapa Ghosh (PhD candidate in Sociology, Department of Humanities and Social Sciences, IIT-B)
Prasad Khalnokar (PhD candidate in Urban development, University of Toronto)
Sanjukta Poddar (M.Phil. in English Literature, University of Delhi)
Claudia Roselli (PhD candidate in Architecture, University of Florence/School of Planning and Arch.)
Hortense Rouanet (PhD candidate in Urban planning, Paris-Est University, LATTS)
Shiny Saha (M.A in Sociology, Delhi School of Economics)
Persis Taraporevala (M.Phil. in Development Studies, University of Oxford)
Priyam Tripathy (M.Phil. in Sociology, Department of Humanities and Social Sciences, IIT-B)

Attending the workshop

Shirish Athawale (PhD candidate in Sociology, Department of Humanities and Social Sciences, IIT-B)
Thi Bai Bernard (Master 1 in Geography, University of Lyon III, affiliated with JNU (Delhi))
Eléonore Boissinot (M.Phil. in Geography, University Paris La Défense, GECKO, affiliated with CSH)
Adrien Bouzard (M.Phil. in Social Anthropology, EHESS, CEIAS) Michael Brucker (PhD candidate in Geography, University Paris Sorbonne, ENeC, CEIAS)
Hemantkumar A. Chouhan (M.Phil. in Sociology, Department of Humanities and Social Sciences, IIT-B)
Emma Courtine (Master 1 in Geography, University of Lyon 2, affiliated with TISS (Mumbai))
Élodie Cremers (M.Phil. in Social Anthropology, EHESS Toulouse)
Emilie Edelblutte (Master 1 in Geography, Lyon 2, affiliated with TISS (Mumbai))
David Hallau (PhD candidate in Geography, University of Cologne)
Lorraine Hohler (PhD candidate in Geography, affiliated with CSH)
Ingrid Le Gargasson (PhD candidate in Social Anthropology, EHESS, CEIAS)
Kuriakose Mathew (PhD candidate in Sociology, Department of Humanities and Social Sciences, IIT-B)
Florence Moreau (M.Phil. in Geography, University Paris La Défense, GECKO)
Laetitia Sieffert (Diploma EHESS, EHESS)
Devika Singh (M.Phil. in Development Studies, affiliated with CSH)
Andréa Valerio (Master in Urban planning, University Paris La Défense, GECKO, affiliated with CSH)



Cite this blog post
ajei (2012, July 12). AJCSS 2012 | Mumbai. AJEI - Association Jeunes Études Indiennes. Retrieved June 21, 2024, from https://doi.org/10.58079/axe6