Archives de catégorie : Le Guide du Jeune Chercheur

Les visas pour l’Inde

Les visas

Depuis le 01 février 2008, le consulat de l’Ambassade d’Inde en France passe par un prestataire pour gérer les demandes de visa.
Ce prestataire a un centre de traitement des dossiers à Paris et des centres en province qui vont ouvrir très prochainement (Lyon, Marseille, Toulouse, Lille, Bordeaux, Strasbourg, Nice). Une partie des formalités peut se faire en ligne à partir de leur site web.

Des frais de dossiers de 12 € sont désormais demandés pour chaque passeport en plus du prix du visa.

Vous pouvez payer avec les cartes de crédit (Visa, Master, Carte Bleue (CB) uniquement) ou en espèces au Centre de Demande de Visa.

Vous trouverez toutes les informations sur les procédures, les pièces à fournir, les délais et les tarifs sur le site suivant :

http://www.vfs-in-fr.com/french/index.aspx

Nous présentons donc ici succinctement les différents types de visa.

Le visa touriste (T) est le plus simple à obtenir pour un premier terrain. Pour 50 €, vous obtiendrez un visa valable 6 mois avec entrées multiples (vous avez le droit de rentrer et sortir d’Inde pendant ces six mois sans repayer). D’octobre à janvier, lors de la haute saison touristique en Inde, les délais d’attente peuvent être plus longs.

Le visa étudiant (S) est un visa très pratique: pour 80 €, vous pouvez obtenir un visa à entrées multiples, valable un an et renouvelable. Pour l’obtenir, outre les traditionnelles deux photos d’identité, il faut une lettre d’une université indienne indiquant que vous êtes étudiant en son sein, accompagnée d’une note verbale du Ministère des Affaires Etrangères. Il vous faudra aussi une preuve justifiant un revenu mensuel de 500 € (garantie bancaire, parentale ou bourse). Il vous faut donc avoir un contact dans une université indienne. A défaut, une affiliation dans un des centres de recherche français en Inde peut faire l’affaire, à condition que cette lettre indique que vous êtes étudiant et non pas chercheur. Toute lettre d’invitation indiquant le mot recherche entraîne automatiquement une demande de visa recherche et donc, biens des complications… Evitez aussi de formuler trop explicitement votre sujet pour éviter de froisser certaines susceptibilités. Les déboires des boursiers Fulbright américains arrivent aussi aux étudiants français…
On peut parfois vous délivrer un visa X au lieu du visa S, cela importe peu.

Le visa recherche est un visa plus difficile à obtenir. Il faut remplir un dossier de plusieurs pages en 6 exemplaires (vous avez bien lu 6), qui sera ensuite envoyé en Inde pour examen avant de revenir au consulat, s’il ne s’est pas perdu en route (cas vécu malheureusement). C’est de loin le visa le plus intéressant pour qui veut faire du terrain longtemps en Inde. Il est renouvelable sur place. La bourse Franco-Indienne y donne systématiquement droit.

Enfin, le visa de service (X) est délivré généralement aux personnes qui viennent en Inde pour y travailler, et ne correspond donc pas au cas des étudiants venus y faire leur recherche… mais sont parfois délivrer tout de même (cas des boursiers de l’IFP par exemple).

Attention : les visas sont valables à partir du jour où il est préparé au consulat. Vous ne devez donc pas vous y prendre six mois avant votre départ. Ne tombez pas dans l’excès inverse et évitez les demandes à la dernière minute, le jeudi pour un avion qui décolle le samedi par exemple.

Pour un séjour de plus de 6 mois, la solution “visa touriste” n’est pas possible. La seule solution est alors de sortir du pays et de demander un autre visa (le premier devant être arrivé à échéance). On peut donc se rendre au Népal, au Sri Lanka ou en Thaïlande… à ses propres risques. Les consulats locaux peuvent refuser de vous donner un nouveau visa, et vous seriez alors coincé hors d’Inde.
Pour les autres visas, vous devez vous enregistrez dans les 15 jours suivants votre arrivée auprès du bureau d’immigration (FRRO) le plus proche de votre résidence. (http://immigrationindia.nic.in/).

L’ambassade de l’Inde possède son propre site web, et une rubrique visa avec le détail de tous les documents à produire selon le type de visa demandé :http://www.amb-inde.fr/visa-services2.asp. Mais nous vous conseillons plutôt de visiter le site web du prestataire : http://www.vfs-in-fr.com/french/index.aspx

Adresses utiles

    • Centre de Demande de Visas – Paris
      42, rue de Paradis, 75010 – Paris.
      Métro : Poissonnière (Ligne 7)
      RER B et RER D – Gare du Nord

 

    • Centre de Demande de Visas – Marseille (à partir du 22 février 2008)
      18/22 rue Edmond Rostand, Marseille 13006
      Métro : Estrangin-Préfecture

 

    • Centre de Demande de Visas – Lyon (à partir du 15 février 2008)
      99 rue Audibert et Lavirotte, 69008 Lyon
      Métro: Jean Jaurès

 

    • Point de dépôt de Visas – Lille (à partir du 03 mars 2008)
      VF Services (UK) Limited
      Regus
      Immeuble le Leeds, 253 Boulevard du Leeds, 59777 Lille – France.

 

    • Point de dépôt de Visas – Toulouse (à partir du 03 mars 2008)
      VF Services (UK) Limited
      Regus
      Immeuble Atria, 8 esplanade Compans Caffarelli, 31000 Toulouse – France

 

    • Point de dépôt de Visas – Bordeaux (à partir du 03 mars 2008)
      VF Services (UK) Limited
      La S.A.R.L Transfert
      335 Rue Georges Bonnac
      33000 – Bordeaux

 

    • Point de dépôt de Visas – Nice (à partir du 03 mars 2008)
      VF Services (UK) Limited
      Regus
      Les Espaces de Sophia – Bât. F, 80, route des Lucioles – B.P. 37
      06901 Sophia Antipolis Cedex

 

    • Point de dépôt de Visas – Strasbourg (à partir du 03 mars 2008)
      VF Services (UK) Limited
      Regus
      Immeuble Atria, 3 quai Kléber, 67000 Strasbourg – France

 

    • Consulat de l’Inde à Paris
      Service Visa
      20-22, rue Albéric Magnard
      75016 – Paris
      Tel. : 01 40 50 71 71 – Fax : 01 40 50 09 96
      E-mail : cons.paris@gmail.com
      Métro : La Muette (Ligne no. 9)

 

    • Ambassade de l’Inde à Paris
      15, rue Dehodencq
      75016 Paris
      Tél. : 01.40.50.70.70 ou 01.40.50.71.71

 

  • Ministère des Affaires Etrangères,
    Bureau des boursiers français à L’étranger
    244, bld Saint Germain
    75303 Paris 07 SP
    Tél. : 01.43.17.91.72
    Fax : 01.43.17.97.57
    e-mail : boursiers-francais@diplomatie.fr

En cas de soucis, ou de besoins particuliers (note verbale du MAE…), nous vous conseillons de prendre contact directement avec :
le Responsable Asie
Direction Pour la Formation des Français à l’Etranger
Ministère des Affaires Etrangères
20 rue Monsieur
75700 Paris 07 SP

Les financements

Il n’existe plus aujourd’hui de recherche sans participation à des projets existants, sans intégration à des laboratoires d’étude auprès desquels l’aspirant-chercheur, qu’il soit étudiant de niveau Master, doctorat ou post-doctorat, doit chercher à être affilié temporairement ou pour la durée totale de son projet, en se rapprochant notamment de chercheurs travaillant sur des problématiques similaires. Mener un projet de manière individuelle, comme c’était le cas auparavant, est une pratique de plus en plus rare. Dans ce contexte, la recherche de financements est très souvent problématique pour diverses raisons : manque de connaissance et de connexion aux réseaux de financement, dispersion de l’information sur la toile, etc. S’adressant surtout aux jeunes chercheurs en sciences sociales travaillant sur le monde indien, mais pas seulement, ce guide doit permettre aux étudiants de mieux s’orienter pour trouver un financement adapté à leur situation et à leur trajectoire de recherche. Les formes de financement varient de l’aide ponctuelle (un billet d’avion, un stage faiblement rémunéré) à la bourse d’aide à la recherche, dont la durée peut aller jusqu’à plusieurs années et dont le salaire mensuel permet de se consacrer exclusivement à sa recherche.

Vous trouverez dans ce guide une liste de financements organisée en fonction des institutions, des niveaux d’études, des conditions d’éligibilité, du montant de la bourse, de la période de l’année à laquelle il faut postuler, et des adresses postales et électroniques auxquelles il faut renvoyer les dossiers de candidature. Au vu de la dispersion de l’information sur les financements, nous avons sélectionné ici les sources incontournables pour les jeunes chercheurs, indianistes ou non.

Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Tout commence à l’université, dépendant du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, où vous poursuivez vos études de Master.
http://www.education.gouv.fr

Si les sources de financement de la recherche au niveau Master sont plutôt rares, elles vont se multiplier à partir de la thèse et décroître de nouveau à partir du post-doctorat, où vous serez très certainement amenés à effectuer des séjours à l’étranger. C’est à partir de là qu’il faudra vous rapprocher d’équipes et de programmes de recherche pour effectuer, par exemple, un stage obligatoire dont le thème sera plus ou moins proche de vos propres préoccupations de recherche. Il faut alors prendre directement contact avec les centres de recherche, en vous renseignant sur les conventions existant entre votre université et d’autres institutions de recherche en France ou à l’étranger comme en Inde (par exemple CSH, IFP, EFEO), et consulter également des appels d’offre sur différents sites. Vous trouverez les principales aides à la formation doctorale ici :
http://dr.education.fr/Allocdoc/

Allocation de recherche doctorale

La demande se fait auprès de votre département en cours de Master 2, si vous vous engagez vers une thèse de doctorat. Elle est allouée par le MENESR mais elle est payée par le rectorat de votre académie, pour une durée de 2 ans renouvelable 1 an. Vous bénéficiez pendant toute la durée de ce contrat de la couverture sociale et vous cotisez également pour la retraite.

– Eligibilité : être titulaire d’un diplôme de Master 2. Moins de 25 ans à la fin de l’année civile de l’inscription en première année de thèse. Des dérogations, accordées par le chef d’établissement, sont possibles pour les étudiants âgés de moins de 30 ans au 1er janvier de l’année de candidature, sur présentation d’une demande expresse et motivée du responsable de l’école doctorale.
– Disciplines : toutes
– Montant : 1410,33 euros bruts par mois
– Période : en cours d’année de Master 2
– Site : http://dr.education.fr/Allocdoc/

Bourses Aires Culturelles

L’appel d’offre est habituellement lancé au mois de novembre. Une partie du dossier de candidature est à retourner, par voie électronique dans le courant du mois de mars tandis que le dossier complet doit être envoyé par voie postale, dans le courant du mois d’avril.
Elles permettent aux jeunes doctorants de financer des séjours de recherche à l’étranger pour une courte durée, de 3 à 12 semaines. La demande doit être effectuée par votre directeur de recherche avec l’accord de l’école doctorale dont vous dépendez ainsi que celui du chef d’établissement. Vous devez donc constituer le dossier puis l’envoyer par voie électronique au secrétariat de votre formation doctorale. En outre, vous devez accompagner votre dossier d’une lettre d’invitation du responsable de laboratoire qui vous accueillera.
Vous devrez, dans les trois mois suivant votre retour, fournir un rapport de votre séjour, certifié par votre directeur de thèse, au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi qu’au Directeur de votre école doctorale. Ces bourses ne sont pas renouvelables.

– Eligibilité : Etre titulaire d’un master 2 (ou DEA) – Etre âgé de moins de 30 ans (35 ans pour les doctorants salariés)
– Disciplines : Sciences de l’Homme et de la Société
– Montant : variable
– Période : au mois de mars
– Site : http://www.recherche.gouv.fr/appel/2006/ac.htm
http://dr.education.fr/Allocdoc/
– Contact : Ministère délégué à la Recherche, Direction de la recherche, Bureau des allocations de recherche et du post-doctorat (DR A3), Programme Aires Culturelles.
1, rue Descartes, 75231 PARIS Cedex 05
– Courriel : martine.ganot@recherche.gouv.fr
– Tél : 01 55 55 81 07
– Fax : 01 55 55 98 40

Aides aux étudiants partant à l’étranger

Bourse de mobilité

Ce dispositif est réservé aux étudiants boursiers sur critères sociaux ou bénéficiant d’une allocation d’études pour leur permettre d’effectuer un parcours de formation à l’étranger c’est-à-dire dans un établissement d’enseignement supérieur étranger (les stages en entreprise sont exclus). Cette bourse est attribuée pour une durée de 3 mois minimum à 9 mois maximum.

Les bourses de voyage

Ces aides sont destinées aux étudiants boursiers sur critères sociaux, inscrits en Master, désirant faire un stage à l’étranger dans le cadre de leurs études, mais elles ne financent ou plutôt ne remboursent (car vous devez avancer le paiement) que les frais de déplacement. Le stage doit être obligatoire (vous devez fournir la convention avant votre départ) et d’une durée d’un mois minimum.
Vous pouvez déposer un dossier tout au long de l’année civile, deux mois avant votre départ, sauf pour les départs en août, septembre, octobre, novembre et décembre (dépôt avant le 1er juin).

Les conventions CIFRE

Les conventions CIFRE associent autour d’un projet de recherche, qui conduira à une soutenance de thèse de doctorat, trois partenaires : une entreprise (de droit français), un jeune diplômé, un laboratoire. Elles s’adressent aux entreprises qui s’engagent à confier à un jeune diplômé (Bac+5) un travail de recherche en liaison directe avec un laboratoire extérieur.
Il s’agit d’un financement de thèse pour un doctorant qui, dans le même temps, travaille l’équivalent d’un temps partiel dans un cadre professionnel lié à ses recherches. Le plus difficile est alors d’être recruté par une entreprise : c’est elle qui fait les démarches en vue d’obtenir la convention avec l’Association Nationale de la Recherche Technique et c’est donc elle qu’il faut persuader en premier. Depuis 2005, la procédure CIFRE s’est ouverte à des structures “non industrielles : collectivités territoriales, domaine du parapublic, associations à vocation sociale, ONG, CAUE (Conseils d’Architecture et d’Urbanisme et Environnement), établissements consulaires : chambre de commerce et d’industrie, chambre d’agriculture, chambre des métiers…
Les différents experts doivent pouvoir trouver dans les dossiers les éléments nécessaires à leur décision : documents présentant l’entreprise, votre CV complet, sujet de recherche développé, présentation de l’équipe de recherche en termes d’encadrement, de résultats et de moyens techniques et scientifiques.

  • Eligibilité : âgé d’environ 26 ans, et ne pas être engagé dans des études doctorales depuis plus d’un an. Il s’agit d’une première expérience professionnelle avec vocation à faire carrière en entreprise.. Dans le cas des diplômés d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou de gestion non titulaires d’un DEA, ils devront l’obtenir pendant la première année de la convention. La procédure CIFRE est ouverte à toute nationalité.
  • Disciplines : toutes
  • Montant : environ 1200 euros par mois
  • Période : déposer un dossier à tous moments au cours de l’année. La décision est, en général, prise dans les deux mois qui suivent le dépôt d’un dossier complet.
  • Site :http://www.anrt.asso.fr/index.jsp
  • Contact :
    Association Nationale de la Recherche Technique – Service CIFRE
    41, Bld des Capucines
    75002 Paris
    Tel : 01 55 35 25 60
    Fax : 01 55 35 25 55
    Mail: cifre@anrt.ass.fr

Autres financements universitaires

Bourse de mérite

Il existe aussi par le CROUS la bourse sur critères universitaires destinée aux Master 2. Souvent les étudiants ne sont pas informés à la fin de leur Master 1 et oublient de faire la demande. Les boursiers sur critères sociaux sont prioritaires mais à dossier universitaire égal, les non boursiers sur critères sociaux peuvent avoir une chance. (montant d’environ 430 Euros par mois.)

Pour les infos : http://www.cnous.fr/_vie_15.htm

Laboratoires de recherche

Vous pouvez parfois bénéficier d’aides ponctuelles de votre université, ou plus précisément du laboratoire ou de l’école doctorale dont vous dépendez : aides au terrain, participation aux séminaires (en France et à l’étranger), aides pour l’inscription, etc. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre directeur de recherche, de votre directeur de laboratoire et de votre école doctorale !

Introduction

Vous trouverez dans ce guide toutes les informations utiles aux jeunes chercheurs en sciences sociales en Asie du Sud. De la recherche de financements aux petits et grands problèmes du terrain, nous avons essayé de tout clarifier pour mieux vous aider dans votre recherche. Ce guide est le fruit d’un travail collectif, et de l’expérience de jeunes chercheurs. N’hésitez pas à nous faire part de votre propre expérience et à partager vos conseils pour améliorer ce guide.