International Conference on the Sociology of Elites in contemporary India, New Delhi, 4-5 janvier 2016

Call for paper

New Delhi, India, 4-5 January 2016.
http://www.csh-delhi.com/call-for-papers-international-conference-on-the-sociology-of-elites-in-contemporary-india

Elites can be broadly defined as “those who have vastly disproportionate control over or access to a resource”[1]. The study of this privileged fraction of society currently experiences a revival that can partly be explained by the rising level of inequalities. The “Occupy Wall Street” movement of 2011 shed light on this renewed interest of scholars and activists, who make an extensive use of the latest researches produced by social scientists. More recently, the successs of Thomas Piketty’s book helped to shed light on the role this fraction of society plays in the production of inequalities. A whole body of quantitative and qualitative research has been produced by researchers over the last few years, including prosopographic studies of business leaders, Multiple Correspondence Analyses of the field of economic power, historical studies of the business elites, network analyses of corporate interlocks, qualitative studies of the formal and informal modes of sociability among the elite, ethnography of elite clubs, studies of conspicuous consumption, etc. From the early works of Vilfredo Pareto, Gaetano Mosca, Thorstein Veblen and C. Wright Mills to today’s researches, the sociology of elites can draw on a very rich and diverse body of works. Nonetheless, the scholarship on the elite in India is very limited. The well established traditions of studying social networks of the elite, their educational background, their biographies, their family life, their exclusive social clubs, their culture or their neighborhoods have not still been appropriated by scholars working on the Indian society and very few researchers are currently trying to fill this gap. This is all the more surprising as India is currently the World’s third economic power in terms of Purchasing Power Parity (and the 10th in terms of GDP nominal value). To give just one figure, according to the Wall Street Journal, in 2013, India had a total of 182,000 millionaires (in dollars)[2].
While political elite and the administrative elite have been the object of some major researches by political scientists, a purely sociological perspective is so far missing. Economic elite in particular have been left apart. Some scattered researches on the elite exist though, providing a small base upon which a more unified analysis of the Indian elite can be built.
First and foremost, the scholarship on caste – one of India’s most important social institutions – helps lay the foundations of a deeper analysis of the elite. The debates on caste and power, through an emphasis on the question “what is a dominant caste?”, can help identify various layers of “elite” groups. From one geographic space to another, from one State to another, from rural territories to urban areas, the caste systems tend to vary and, with them, the definition of how the privileged access to resources is legitimized on the basis of caste. From agrarian dominant castes to erudite brahmanical elites, from traditional business communities to the recent commercial successes of the Khatri community, the scholarship on caste makes it possible to identify various fractions of the elite divided along caste lines. In particular, the focus on the predominant role of caste among business communities led to the development of a very rich scholarship, even though these studies are often historical or based on a single community.
Studies on the business communities also often focus on the specificity of their family structure. The scholarship on family businesses in India is relatively developed and several other researches have looked at the very peculiar institutions of the Hindu Undivided Family (HUF) and of the karta (manager of a joint family).
The elite schools and institutions as well as the biographical trajectories of the elite have been relatively understudied. Paradoxically, the Indian elite settled abroad almost seems to be the object of more research than is the desi elite. The studies on the India diaspora have indeed been extremely prolific over the last decade. More recently, a growing scholarship has developed focusing on a fraction of the upper-class that does not directly detain the means of production but that is extremely well endowed in terms of cultural capital and that has the monopoly of “merit”: the top corporate employees. In contrast, the fractions of the elite that actually detain the means of production have been the object of much less attention by scholars.
In terms of lifestyles of the elite, the literature is again limited. Several authors have worked on the “cultures of servitude” and the particular relationship the elite maintain with their domestic employees. Several other researches have tried to analyze particular territories of the elite like the mall, the condominium or the gated community. Unfortunately, these latter studies generally focus on the spaces themselves and the imaginaries they convey and often fail to directly investigate the representations of the members of the upper fractions of the elite.
Finally, one also need to mention a tradition of research grounded in the sociology of organizations or in management and business studies. We can thus mention a growing number of researches on the Corporate Social responsibility in the Indian corporate world. One can also mention studies on firm structures, family business groups and corporate governance in India. These studies present the advantage of offering a good view of the context in which business is conducted in India; but they often lack an in-depth analysis of the sociological dispositions of the actors evolving in this world.
This conference intends to bring together scholars conducting researches that could help develop a better understanding of the various privileged sections of the Indian society. As their actions, their choices, their ways of thinking, etc. have a major impact on the rest of society, it is indeed decisive to get a better sociological understanding of the lifestyles and the trajectories of the individuals who compose this group.
Papers addressing the following areas are particularly welcome:
-        The reconfiguration of regional and local elites
-        The interlocking of the economic, administrative and political elites
-        The drawing of symbolic boundaries between the competing fractions of the elite (corporate people vs business people, old money vs nouveaux riches, conservatives vs liberals, etc.)
-        The lifestyles of the elite (social clubs, leisure, cultural practices, traveling, etc.)
-        The social capital and the networks of the elite
-        The territories of the elite
-        The pathways to the elite (trajectories, educational institutions, reproduction of privileges)
-        Methodological issues: “studying up” in the Indian context, defining the elite, etc.
-        The business elite and its intermediaries: chartered accountants, consultants, brokers, equity analysts, etc.
-        Caste and the elite

Papers are expected to be empirically grounded and proposals should include:
1° the title of the paper
2° the author(s), their institutional affiliation, phone number and e-mail address
3° a brief summary of the paper, including the research problem, the main substantive argument and details about the material and the methodology mobilized in the paper (not more than 700 words).
Abstract proposals are due April 1st, 2015 and should be submitted to sociologyofindianelites@gmail.com. We will notify the authors of accepted abstracts by June 1st, 2015. Full papers of accepted abstracts are due on December 1st, 2015. Participants will be responsible for covering their own travel expenses.

Keynote speakers:
Sébastien CHAUVIN (Amsterdam University, Amsterdam, Netherlands) and Bruno COUSIN (University of Lille 1, Lille, France)
Michèle LAMONT (Harvard University, Cambridge, Ma., USA)

Organizing Committee:
Surinder JODHKA (JNU, New Delhi, India)
Jules NAUDET (CSH, New Delhi, India)
Gilles VERNIERS (Ashoka University, New Delhi, India)

Scientific Committee:
Amita BAVISKAR (Institute of Economic Growth, New Delhi, India)
Sébastien CHAUVIN (Amsterdam University, Amsterdam, Netherlands)
Bruno COUSIN (University of Lille 1, Lille, France)
Satish DESHPANDE (Delhi School of Economics, Delhi University, New Delhi)
Christophe JAFFRELOT (SciencesPo, France/King’s College, UK/Princeton, USA)
Surinder JODHKA (JNU, New Delhi, India)
Michèle LAMONT (Harvard University, Cambridge, Ma., USA)
Jules NAUDET (CSH, New Delhi, India)
Gilles VERNIERS (Ashoka University, New Delhi, India)

Date and venue:
New Delhi, 4-5 January 2016.

[1]  Shamus Khan, 2012, “The Sociology of Elites,” Annual Review of Sociology, Vol. 38: 361-377
[2] http://blogs.wsj.com/indiarealtime/2013/10/11/tough-times-in-india-not-for-its-24000-new-millionaires/

Semaine indienne à l’ENS Ulm, Paris, 15-20/09/2014

Semaine indienne, du lundi 15 septembre au samedi 20 septembre 2014.

École Normale Supérieure
45 rue d’Ulm – 75005 Paris
RER B station Luxembourg
Bus 21, 27, arrêt Feuillantines Bus 38, 82, arrêt Auguste Comte
Métro Place Monge ou Censier Daubenton

http://www.ens.fr/actualites/agenda/article/semaine-indienne-2014

Tous les événements sont publics et ouverts à tous

Lundi 15 septembre.
Qu’est-ce que la colonisation a fait a l’Inde ? par Claude Markovitz
14 heures en salle Cavailles.
Historien, directeur de recherche émérite au CNRS, spécialiste de la période coloniale britannique, Claude Markovits ouvre la semaine indienne par une conférence sur une période cruciale dans l’histoire de l’Inde contemporaine. Critique par rapport aux approches tant nationalistes que post-coloniales, son propos vise a montrer comment la colonisation, née dans le contexte de l’Inde post-moghole du XVIIIeme siecle, a tenté de remodeler le sous-continent en combinant “modernisation” et “traditionnalisation” , un projet dont l’inévitable échec final a cependant laissé des traces profondes.

Film Are you Listening ! de Kamar Ahmad Simon et Sara Afreen
17 heures en salle Dussane.

Grand prix du festival “Cinéma du Réel” en 2013, Are you listening ! suit le quotidien d’une famille de villageois du Bangladesh dont la vie est bouleversée par les inondations de mai 2009 qui détruisent leur village et leurs terres agricoles. Apres la catastrophe commence l’exode d’un village entier contraint de vivre au rythme de l’aide apportée par l’extérieur. Le film suit le cheminement d’une petite famille de trois personnes et relate les espoirs d’une mere désireuse d’apporter un avenir meilleur a son enfant, la frustration d’un pere qui n’arrive pas a assurer le bienêtre de sa famille, la lutte de paysans pour le retour sur leurs terres, mais également les joies, les rêves et le flegme des ces courageux villageois.

Soirée Bollywood et projection du film 3 Idiots de Rajkumar Hirani
19 heures en salle Dussane
3 Idiots est une comédie qui traite des rapports entre anciennes et nouvelles générations en Inde. Immense succes lors de sa sortie, le film raconte l’histoire de deux amis qui sont a la recherche d’un troisieme compere avec lequel ils formaient un trio inséparable a l’université, 10 ans auparavant. Le film est entrecoupé de flashbacks narrant leur vie étudiante, durant laquelle s’affrontent leurs aspirations et celles de leurs parents. La projection sera précédée d’une présentation de l’industrie du film en Inde par Eva Markovits, chargée de programmation a la Cinématheque française.

Mardi 16 septembre.
Initiation a la cuisine de rue indienne.
La cuisine de rue indienne (appelée chaat food), assez méconnue en France, est une cuisine extrêmement riche et variée, souvent servie en bord de route, dont la diversité rend compte de la multiplicité des cultures qui composent l’Inde. S’il est impossible d’en avoir une vue d’ensemble en une matinée, nous vous proposons d’apprendre quelques recettes d’une région elle même assez peu connue en France : le Gujarat.

Réservation obligatoire (et nombre de places limité) aupres de indias.ens.ulm@gmail.com.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..”
L’initiation aura lieu le matin dans les cuisines de l’ENS, les détails seront communiqués aux participants ultérieurement.

Langues et politique en Inde, table ronde de Philippe Benoit et alii
14 heures en salle Cavailles
Une multitude de langues sont présentes en Inde. Les langues d’origine indo-européennes se distinguent des langues dravidiennes, une différence qui recoupe deux ensembles culturels présents en Inde. Par ailleurs, l’Union Indienne reconnaît 22 langues régionales et ce sont plus de 860 langues et dialectes qui sont parlés sur tout son territoire. S’ajoute a cela la langue héritée du colon anglais, devenue lingua franca et langue officielle de l’administration avec l’hindi, également réappropriée par les in- diens jusqu’a devenir une vraie “langue indienne”, dont la maˆıtrise était devenue un enjeu-clé dans l’émancipation de la tutelle coloniale. La question linguistique en Inde est loin d’être neutre, au contraite, celle-ci représente un enjeu politique et a fait l’objet d’une appropriation par les politiciens : l’hindi est rejeté dans le sud de l’Inde au profil des langues dravidiennes locales, l’Etat s’est engagé dans un processus de vernacularisation des noms des villes, des minorités font de la langue un enjeu de reconnaissance etc. Cette question linguistique est donc un angle d’attaque pertinent pour saisir les tensions politiques et culturelles qui traversent le pays.

L’Inde, les paradoxes d’un géant incontournable
Conférence de Jean-Joseph Boillot
17h30 en salle Dussane
Malgré le constat quasi unanime d’une “renaissance de l’Inde”, les économistes insistent beaucoup sur les paradoxes et les limites de la croissance indienne : un enrichissement rapide qui ne profite qu’a certains, un progres technologique rapide qui ne doit pas faire oublier la faiblesse des investissements dans les infrastructures, et un État souvent défaillant, a tel point que certains ont même parlé d’une croissance qui a lieu malgré des politiques publiques inefficaces et contre-productives. L’économiste Jean-Joseph Boillot présentera l’économie indienne, en insistant donc autant sur les réelles opportunités qui s’offrent a l’Inde que sur les défis qu’elle aura a dépasser pour devenir un des géants économiques et politiques de demain. Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie. Il a notamment enseigné a l’ENS et travaillé sur l’Asie comme chercheur associé au CEPII. Il a également été conseiller économique au ministere des Finances et au Trésor.

Soirée Satyajit Ray
Projection de Charulata
20 heures en salle Dussane
Charulata, épouse de Bhupati Dutta, un intellectuel engagé et entierement absorbé par la gestion de son journal, s’ennuie et vit dans la solitude. Elle lie une amitié profonde avec Amal, le cousin écrivain de Bhupati, llibre et amusant, venu séjourner chez le couple. Peu a peu, ce sentiment d’amitié va évoluer vers d’autres spheres. Satyajit Ray voyait Charulata comme son film le plus abouti. D’une tres grande beauté formelle, le film aborde plusieurs thématiques cheres au grand cinéaste : la place de la femme dans la société indienne, les tensions entre politique et littérature, monde vu et monde vécu. La projection du film sera précédé d’une introduction de Chandra Chatterjee.
Le film dure 117 minutes.

Mercredi 17 septembre.
Entretien entre l’écrivain Amit Chaudhuri & Laetitia Zecchini
18h30 en salle Cavailles
Romancier, poete, musicien et critique, Amit Chaudhuri a récemment publié Calcutta : Two Years in a City, recueil d’essais retraçant l’expérience du flâneur de retour dans sa ville natale. Hanté par le spectre de la ville de son enfance, l’auteur s’interroge sur l’expérience de la migration et du retour, themes qu’il aborde depuis longtemps dans ses nouvelles et ses articles. Son regard attentif aux détails infimes du quotidien s’interroge aussi sur la notion de modernité indienne, concept ambivalent fait de frictions entre la réalité locale et mondiale. Il s’entretiendra avec Laetitia Zecchini, traductrice, spécialiste de la littérature indienne contemporaine et chargée de recherche au CNRS. Cette rencontre a lieu dans le cadre du Festival des Ecrivains du Monde organisé par l’Université de Columbia et dont l’édition 2014 s’intéresse aux écrivains indiens.

Soirée danse indienne
20 heures au théâtre de l’ENS
Une soirée sera consacrée a la danse, en complément de l’exposition sur les “sept danses classiques de l’Inde”, presentée par la photographe Caroline Elbaz Dortes dans l’entrée de l’Ecole. Cette soirée se divisera en deux parties : dans un premier temps, Caroline Elbaz-Dortes projettera et commentera ses photos, et Tiziana Leucci, membre du CEIAS et specialiste de la pratique et de la théorie de deux de ces danses classiques (Bharata Natyam et Odissi), fournira de plus amples explications sur la danse indienne de façon generale. Un spectacle de danse aura lieu dans un second temps : Jyotika Rao fera une demonstration de Bharat Natyam.

Jeudi 18 septembre.
Initiation au cricket.

Objet de passion dans tous les pays d’Asie du sud, le cricket n’est pourtant que peu connu en France. Indias vous propose dans le cadre de la semaine indienne de découvrir ce sport emblématique du sous-continent et de vous y initier avec un professeur de la fédération française de Cricket. L’initiation aura lieu de 14 heures a 17 heures, dans la cour du NIR. Réservation aupres de indias.ens.ulm@gmail.com.

Histoire et Féminisme
Entretien avec Urvashi Butalia et Alexis Tadié
18h30 en salle Cavailles
Urvashi Butalia, auteure et éditrice, a co-fondé la premiere maison d’édition féministe d’Inde (Kali for Women) en 1984 et dirige aujourd’hui Zubaan Books. Impliquée depuis de nombreuses années dans le mouvement féministe, elle a notamment écrit The Other Side of Silence, qui aborde le rôle de la violence contre les femmes dans l’expérience de la Partition de l’Inde en 1947, a travers des entretiens avec plus de 70 survivants. Elle s’entretiendra avec Alexis Tadié, professeur de littérature anglaise a la Sorbonne, spécialiste de littérature et philosophie de l’époque moderne, ainsi que de littérature indienne en langue anglaise. Cette rencontre a lieu dans le cadre du Festival des Ecrivains du Monde.

Conférence et concert du groupe Ethnomusika
19h30 en salle Dussane
Prabhu Edouard figure parmi les rares spécialistes des tablas (percussions indiennes) en Europe. Ce virtuose franco-indien est l’un des disciples émérites du célebre maestro Pandit Shankar Gosh de Calcutta et collabore avec de grands musiciens indiens mais aussi avec des joueurs de jazz et des chorégraphes. Il sera accompagné par la flûte bansuri (flûte de bambou) d’Henri Tournier, joueur de flûte classique et professeur au Conservatoire, féru de musiques nord-indiennes et improvisées. Cette conférence musicale nous immerge dans la diversité des musiques de l’Inde du Nord, la performance de ce duo musical étant éclairée par les explications d’un ethnomusicologue spécialiste de l’Inde.

Samedi 20 septembre.
Visite commentée des collections indiennes du Musée National des Arts Asiatiques-Guimet Reconnu pour la richesse de sa collection d’œuvres indiennes, Cécile Becker, chef du service culturel et pédagogique du musée Guimet, nous propose une visite guidée et commentée de ladite collection.

La visite aura lieu a 14 heures au musée Guimet. Rendez-vous dans le hall du musée. Vingt participants maximum, sur inscription (gratuite) préalable auprès de indias.ens.ulm@gmail.com.

Elections AJEI 2014 : les résultats

Voici les résultats pour ces élections 2014.

Merci à celles  celles et ceux qui ont participé au vote. Vous avez été très nombreux cette année (30 votants au total).

Merci à l’équipe sortante pour le travail effectué cette année. Tous nos voeux de réussite à la nouvelle équipe !

Les résultats

 

Présidence : Arnaud Kaba

Oui (27), Non (2), ABS (1)

Vice-Présidence France : Julie Rocton

Oui (30), Non (0), ABS (0)

Vice-Présidence Inde : Adrien Bouzard

Oui (29), Non (1), ABS (0)

Secrétariat : Bérénice Bon

Oui (28), Non (0), ABS (2)

Trésorerie : Hortense Rouanet

Oui (29), Non (0), ABS (1)

CA : Fabien Provost

Oui (29), Non (0), ABS (1)

CA : Julie Marquet

Oui (29), Non (0), ABS (1)

 

 

Elections du bureau/CA 2014-2015

Le temps des élections est arrivé !

Vous trouverez en dessous les déclarations de candidature.
Nous vous invitons à vous rendre sur cette page pour voter :
https://fr.surveymonkey.com/s/DWN5V3H

Les votes ne seront pris en compte que jusqu’à mardi 24 juin à midi.
Nous vous rappelons que seuls les membres à jour de cotisation sont autorisés à voter.
C’est pourquoi nous vous encourageons à renouveler votre adhésion aussi rapidement que possible.

Nous vous communiquerons les résultats dans la semaine précédent l’A.G., qui aura lieu le mercredi 25 juin, à partir de 19h au bar le Carillon (18 rue Alibert, 75010 Paris).

Nous espérons que vous serez nombreux à assister à l’AG, votre participation à la vie de l’association est essentielle !

Les candidats pour le bureau :

Présidence : Arnaud KABA
Continue la lecture

Concours étudiant de la photographie et de la vidéo sur le thème de l’Inde

“Indieyes” est un concours national de photographie/vidéo réservé aux étudiants, sur le thème de l’Inde.

Il débutera en septembre 2014, et sera organisé en partenariat avec l’Ambassade d’Inde à Paris. Il sera ouvert à tous les étudiants majeurs de France  ayant eu une expérience (touristique, professionnelle, humanitaire…) en Inde.

Le concours « Indieyes » s’organise autour de 2 pôles majeurs : la vidéo  et la photographie (3 sous – catégories : selfie, portrait, paysage ). Le dossier de candidature sera à remplir sur le site internet www.indieyes.fr (actuellement en développement). Une pré-sélection sera faite par les internautes qui voteront en ligne, puis un jury. Le jury sera composé d’ experts  aussi bien de l’image que de l’Inde et réunira un pro de la photo, un réalisateur vidéo, le rédacteur d’un magazine photo et vidéo, le représentant d’une oeuvre caritative, un représentant de l’ambassade de l’Inde ainsi qu’un grand collectionneur d’art.

Remise des prix en mars 2015 !

http://indieyes.fr/

Candidatures : Elections du bureau et conseil d’administration de l’AJEI

AmiEs de l’AJEI,

À vos agendas !

Nous organisons notre grande Assemblée Générale de fin d’année la dernière semaine de juin à Paris (date à confirmer).

Cette AG sera l’occasion d’élire les nouveaux membres du bureau et du conseil d’administration qui prendront en main notre association pour l’année 2014-2015, c’est-à-dire :
- la Présidence
- la Vice-Présidence France
- la Vice-Présidence Inde
- la Trésorerie
- le Secrétariat
- le C.A. (5 membres)
Continue la lecture

Allocations doctorales 2014 Paris Ouest

Le laboratoire d’excellence Les passés dans le présent : histoire, patrimoine, mémoire, attribuera en juillet 2014 trois contrats doctoraux de trois ans pour des thèses préparées, selon le sujet, dans l’une ou l’autre des écoles doctorales de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense:

ED 138 Lettres, Langues, Spectacles
ED 139 Connaissance, Langage, Modélisation
ED 395 Milieux, Cultures et Sociétés du Passé et du Présent
ED 396 Economie, Organisation, Société
ED 141 Sciences juridiques et politiques
Continue la lecture


Carnets de recherche